Le stress, pourquoi faire ?


Il existe deux grands types de stress très différents ; le stress « positif » qui va préparer le sujet à entrer en action au bon moment et le stress « négatif » qui va au contraire l’empêcher d’agir comme il le souhaiterait.
Le premier se caractérise par le ressenti d’un influx nerveux qui porte la personne vers son action. C’est la douce et lente pression qui s’empare de l’acteur de théâtre les jours et les heures avant de monter sur les planches et qui va lui permettre de réussir son spectacle. C’est cet influx nerveux qui va permettre au sportif de monter sur le terrain parfaitement préparé à sa tâche. Communément appelé « trac » ce stress n’est pas à considérer comme un agent agressant mais comme un partenaire qui va permettre au sujet d’atteindre, au bon moment, une concentration optimale de son corps et de son esprit.
Le second devient négatif à partir du moment où au lieu de se transformer en décontraction et en concentration, il va persister dans le corps sous forme par exemples de boules d’angoisses à l’estomac ou de gorge nouée ou dans l’esprit sous forme de craintes obsédantes. Il n’est plus « aidant » mais paralysant.


Comment faire évoluer son stress positivement ?

Il existe différentes techniques et pédagogies de gestion du stress. Mes références sont celles de la psychologie du sport, milieu dans lequel j’ai eu le bonheur d’évoluer quelques temps comme préparateur mental. Voici quelques repères qui peut-être vous aideront un petit peu à gérer votre stress ;
- Engagez-vous avec la ferme intention de réussir la tâche qui vous incombe. Ne sortez plus de cette spirale de la réussite dans laquelle vous vous serez engagé.
- Parler des craintes et des peurs qui vous encombrent à quelqu’un qui sait vous écouter. Essayer de les rattachées chaque fois à un scénario positif de réussite.
- Tentez de vous projeter en situation de réussite, par exemple en visualisant la salle d’examen et en vous voyant entrain de répondre facilement à toutes les questions. C’est l’imagerie mentale.
- Apprenez à vous relaxer corporellement, ce sera tout bénéfice pour votre esprit. Il existe des cassettes de relaxations très simples à pratiquer.
- Créez les conditions les plus adéquates afin d’atteindre la concentration, le stress s’évacuera. Choisissez un endroit calme où vous vous sentirez le plus détendu pour étudier.
- Octroyez-vous des pauses régulières axées sur la détente du corps et de l’esprit.
Etudiez sans arrêt n’est pas efficace. Votre session ne doit pas être une corvée d’un mois sans interruption ! Le sport est bien entendu un excellent moyen de détente pour autant qu’il ne soit pas trop intensif pendant cette période cruciale.
- Vivez comme un sportif professionnel en phase de préparation à une compétition en ayant la meilleure hygiène de vie possible ! (Sommeil régulier et suffisant et alimentation saine).

Ces quelques techniques vous aideront à gérer mieux votre stress mais ne présentent en aucun cas un gage de réussite si vous n’avez pas une bonne méthode de travail ou pire si vous n’étudiez pas votre matière !

Comment trouver une bonne méthode de travail ?
Ce qui importe c’est de trouver celle qui vous conviendra personnellement le mieux. Certains sont visuels, ils lisent et retiennent leur matière. D’autres, en plus, auront besoin d’écrire pour que leur mémoire fonctionne de manière optimale. Certains encore davantage auditifs auront besoin de lire à haute voix pour enregistrer. Déterminer donc sur quel canal sensoriel fonctionne votre mémoire  et allez-y !
Une planification réfléchie en fonction de tous ces critères vous aidera également à bien gérer votre temps et donc votre stress et qui sait même de vous octroyer quelques sets de Rolland-Garros !

Bon travail....dans la sérénité

retour à l'index